Title Image

Blog

L’élan communautaire : La clé de la restauration forestière en Afrique

15:18 02 octobre in Actualites, Uncategorized
1

La récente Conférence Régionale tenue du 26 au 28 septembre 2023 à Sokodé a rassemblé près de 150 participants, incluant des représentants d’Organisations de Producteurs Forestiers et Agricoles (OPFA) d’Afrique de l’Ouest et de Madagascar, des autorités étatiques et locales du Togo, ainsi que des partenaires techniques et financiers. L’agenda principal était d’évaluer la contribution des OPFA à la Restauration des Paysages Forestiers (RPF) dans le cadre de l’Initiative AFR100. C’est un mouvement pionnier qui souligne l’engagement des nations africaines à restaurer 100 millions d’hectares de terres dégradées et déboisées d’ici 2030.

Cette conférence a réaffirmé l’importance cruciale des arbres et des forêts pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations. Les participants ont reconnu que la restauration des paysages forestiers est un levier puissant pour créer des emplois verts, améliorer les pratiques agricoles, et augmenter la résilience des communautés face aux changements climatiques. Ils ont également salué l’engagement des pays de l’Afrique de l’Ouest en contribution à l’initiative AFR100 et au Défi de Bonn, qui ambitionne la restauration de 350 millions d’hectares à l’échelle mondiale avant 2030.

Les OPFA, identifiées comme des acteurs clés dans cette initiative, jouent un rôle vital dans la restauration des paysages forestiers à travers des initiatives endogènes comme la régénération assistée, la plantation d’arbres, l’agroforesterie, et la restauration des mangroves. La conférence a mis un accent particulier sur l’implication plus accrue des OPFA pour accélérer la restauration dans la deuxième phase de l’initiative AFR100.

Cependant, la conférence a également mis en lumière les défis persistants à la RPF. L’exploitation non durable des ressources forestières, l’agriculture intensive, l’urbanisation, et l’insécurité foncière ont été identifiées comme des obstacles majeurs à la restauration des paysages forestiers. Les participants ont noté la faible mobilisation des ressources par les États et le faible financement des petits producteurs et des OPFA, en plus de la valorisation insuffisante de la place et du rôle des femmes dans la RPF.

Pour pallier ces défis, la conférence a formulé des recommandations pour renforcer l’implication des OPFA dans la RPF. Elles incluent l’encouragement à la coopération intersectorielle, l’accélération de la mise en place de cadres multi-acteurs de dialogue, et le renforcement de l’appui à la valorisation des Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL).

Les OPFA d’Afrique de l’ouest, sous le leadership du ROPPA et de ses plateformes nationales, se sont engagées à contribuer activement au respect des engagements de restauration pris par leurs gouvernements respectifs dans le cadre de l’initiative AFR100. Ils ont aussi exprimé leur volonté de valoriser les connaissances endogènes et de mobiliser leurs membres autour des initiatives de préservation et de restauration des écosystèmes forestiers en cours et à venir.

En conclusion, cette conférence a marqué un pas significatif vers la réalisation des objectifs de l’Initiative AFR100, en mettant en avant le rôle central des OPFA dans la restauration des paysages forestiers en Afrique. Elle a également souligné la nécessité d’une collaboration étroite entre les différents acteurs et d’une mobilisation accrue des ressources pour assurer le succès de ces efforts de restauration.

Fatimata KONE

Chargée de communication et de gestion des connaissances 

ROPPA

 



Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this