Title Image

Blog

La jeunesse sénégalaise réclame une réforme agraire pour sécuriser son futur

15:08 25 octobre in Actualites, Uncategorized
0

Dans les sables dorés du Sénégal, un vent de changement souffle sur les vastes terres agro-sylvo pastorales et halieutiques – un secteur traditionnellement révérencieux mais fragile. L’avenir de la jeunesse est suspendu à la balance d’une législation vieillissante qui peine à garantir la stabilité de leurs emplois. C’est avec cette préoccupation en tête que le Collège National des Jeunes du Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux (CNCR) a convoqué les voix de l’espoir et du progrès à Thiès. Le 24 octobre 2023, un rassemblement inédit a vu le jour. Unis par un désir commun de réformes, les jeunes agriculteurs du CNCR ont rejoint forces et voix avec des parlementaires et élus locaux. L’objectif ? Contribuer au processus de révision de la Loi d’Orientation Agro-Sylvo Pastorale (LOASP). La réunion n’était pas seulement une table ronde, mais un symbole puissant de l’engagement des jeunes envers un secteur qui nourrit non seulement des familles mais aussi l’économie nationale.

Le CNCR, conscient de l’importance de ce secteur pour l’avenir du pays, a plaidé avec ferveur pour une révision pertinente de la LOASP. Cette loi, pierre angulaire de l’agriculture sénégalaise, a grand besoin d’être remise au goût du jour pour inclure les protections nécessaires pour les jeunes et les exploitations agricoles familiales. La jeunesse, avec sa vitalité et sa volonté de faire avancer les choses, a été exhortée à prendre les rênes de ce processus de réforme. C’est une démarche stratégique, visant à intégrer leurs préoccupations dans le cadre légal global et assurer que leur voix ne soit pas seulement entendue, mais qu’elle résonne dans les lois qui façonneront leur avenir.

L’appel du CNCR n’est pas tombé dans l’oreille de sourds. Les jeunes agriculteurs sont désormais plus que jamais déterminés à s’impliquer dans le processus législatif. Leurs efforts et leur participation active sont cruciaux pour transformer les promesses en actes concrets, menant à la révision de la LOASP. Ce n’est pas simplement une question de réforme législative, mais une quête pour un acquis significatif : la protection et la promotion des exploitations familiales, le cœur battant des communautés rurales.

Cet élan pour le changement est une lueur d’espoir pour les jeunes du CNCR. Ils ne demandent pas seulement des lois ; ils réclament un futur où leur travail est respecté, sécurisé, et valorisé. Un avenir où les emplois dans l’agriculture ne sont pas des reliques du passé, mais des fondations solides sur lesquelles ils peuvent construire une vie prospère. La révision de la LOASP pourrait bien être le premier jalon d’un avenir vert, où la jeunesse sénégalaise ne cultive pas seulement les terres, mais aussi les rêves d’une nation florissante.

Fatimata KONE

Chargée de communication et de gestion des connaissances 

ROPPA



Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this